2 Villa Tolbiac 75013 Paris

Horaires : 9h-21h (mardi jeudi vendredi 7h) / samedi : 9h-19h
  Tel : 06 07 43 73 88

ÉPILATION LASER

L’épilation laser

Estheticon.fr

 

 

 

 

Cycle du poil

La croissance des poils est cyclique. On parle de cycle pilaire qui comprend 3 phases : croissance, repos, destruction. Seuls les 20% de poils en phase de croissance à un instant donné sont détruits par le laser. Chaque poil est à un stade différent de son voisin, d’où la nécessité de faire plusieurs séances.

Indications de l'épilation laser

Indications de l’épilation laser

1. Epilation laser esthétique ou de confort

L’épilation laser permet d’éliminer une pilosité axillaire inesthétique, les pilosités pubiennes étendues s’accordent mal avec les maillots de bain échancrés et la lingerie fine, une pilosité sur les jambes n’est pas très féminine, tandis que certaines pilosités viriles des épaules ou du dos sont de plus en plus mal vécues.

Enfin les notions de confort esthétique sont des données subjectives et la gêne est rarement proportionnelle à la pilosité.

 

2. Les pseudo folliculites

Les pseudo folliculites sont localisées au niveau du cou après rasage et sur le bikini et les jambes après épilation à la cire. Sur les peaux noires, elles sont à l’origine d’une hyperpigmentation inesthétique.

 

 3. Hirsutisme

C’est l’apparition chez la femme de poils sur les territoires sexuels secondaires masculins, développés sous l’action temporaire ou permanente des androgènes libres circulants. Les zones les plus caractéristiques sont le menton, la région périmamelonnaire et la ligne blanche sous-ombilicale. Chez la femme noire, le buste est souvent également touché.

A la ménopause, les hormones féminines diminuent et deviennent insuffisantes à contrebalancer l’effet des androgènes, ce qui crée une hyper-androgénie relative, parfois à l’origine d’un développement de la pilosité du menton et de la lèvre supérieure.

 

4. Hypertrichose

C’est l’exagération d’une pilosité normalement disposée. Elle est fréquente dans certaines ethnies et dans certaines familles. Elle est souvent aggravée par les épilations temporaires.

 

5. Hyperpilosités iatrogènes

Certains médicaments provoquent un hirsutisme comme les stéroïdes anabolisants, le clomifène, les progestatifs de première génération et la ciclosporine.

La cortisone au long cours provoque une hypertrichose composée de poils fins sur tout le corps. Chez la femme noire africaine, la cortisone appliquée pour blanchir la peau stimule la pilosité du visage.

Le minoxidil, enfin, peut faire apparaitre un duvet long et dense sur les oreilles, les joues et le front.

Principe de l'épilation laser

Principe de l’épilation laser

Dans l’épilation au laser, le laser émet une lumière qui traverse la peau sans l’abîmer, puis, elle est ensuite absorbée par les pigments du follicule pileux et se transforme en chaleur, ce qui endommage la racine du poil. Le laser diode Soprano ® permet un épilation radicale quasi indolore ou peu sensible.

A - Praticien expérimenté

L’épilation laser est un acte médical qui doit être pratiqué exclusivement par un médecin. (Arrêt du Conseil d’État du 29/03/2013)

Un bon médecin laseriste doit être un praticien expérimenté qui maîtrise parfaitement le laser, est capable de poser le bon diagnostic et de le paramétrer en fonction de chaque cas pour assurer une efficacité optimale.

Si le médecin  juge que le traitement laser n’est pas adapté, il se doit sur le plan éthique d’en informer le patient.

B - Le bon diagnostic

Le résultat d’une épilation laser dépend de divers éléments :

1. La couleur du poil :

Les poils blancs, roux et blancs ne réagissent pas au laser par manque de mélanine.

Les poils châtains clairs répondent au laser à condition que la racine du poil soit chargée en Eumélanine (mélanine noire). Au cours de la consultation initiale, le médecin devra extraire un poil au niveau de la zone à traiter et vérifier sa charge en mélanine noire. Il faudra davantage de séances que pour traiter un poil brun.

Les poils châtains foncés sont réactifs au laser.

Les poils bruns,  très chargés en mélanine, réagissent très bien au laser.

2. L’épaisseur du poil :

L’épaisseur du poil est déterminante en matière de réponse à un traitement laser. Plus le poil est gros, plus la réponse laser est bonne. Les poils fins ainsi que le duvet réagissent moins bien au laser.

C - La zone à traiter

Chaque zone du corps réagit différemment au laser.

Chez l’homme les zones avec résultat incertain sont : les épaules, la nuque, le dos.

Chez la femme, les zones hormono-dépendantes comme les cuisses, les seins, le visage, le ventre nécessiteront davantage de séances que le reste du corps.

D - Quelle technique choisir ?

Le laser émet une lumière d’une seule longueur d’onde. :
755 nm, la technologie Alexandrite cible les phototypes I à III (blond nordique à caucasien)

1024 nm, la technologie ND YAG, cible les phototypes V et VI (antillais à africain)
Ces 2 lasers, largement répandus sont douloureux et doivent pratiqués très à distance de l’exposition solaire.

810 nm, la technologie diode
J’ai choisi cette technologie car elle peu douloureuse et peut être pratiquée 5 à 10 jours à distance de l’exposition solaire. Elle cible tous les phototypes de peaux (I à VI) y compris les peaux bronzées.

La technologie in motion (en mouvement) par balayage
On fait circuler l’applicateur de façon répétitive au dessus de la zone de traitement.
La répétition rapide de tirs à basse énergie (tir séquentiel) va permettre, par effet cumulatif, de faire monter progressivement la mélanine du poil en température jusqu’à atteindre les 70°C qui feront coaguler les protéines des cellules du bulbe et les détruiront.
La grande quantité de mélanine dans le bulbe fera qu’entre 2 tirs successifs, le poil n’aura pas le temps de refroidir et verra sa température augmenter progressivement.
En revanche, la faible quantité de mélanine de l’épiderme refroidira beaucoup plus rapidement et n’atteindra donc pas la température de brûlure.
Le traitement se fait sans anesthésie locale

Soprano Ice Platinum
Le Soprano Ice Platinum intègre les 3 longueurs d’onde de référence en épilation laser, alexandrite, ND YAG et diode.
Cela permet de cibler la structure anatomique du follicule pileux dans son ensemble bulbe, bulge et papille quelque soit sa profondeur.

Alexandrite 755 nm : la plus superficielle mais la plus spécifique
Absorbée par la mélanine, idéale pour traiter les poils plus clairs et plus fins (lèvre supérieure, joues)

Diode speed 810 nm
Cible l’intégralité du follicule pileux avec une intensité particulière ciblée au niveau du bulbe et du bulge.
Efficace sur les poils superficiels et profonds.
Plus sûre pour les peaux plus foncées ou bronzées.

ND-YAG 1064 nm
absorbée par l’eau.
faible taux d’absorption par la mélanine.
La longueur d’onde pénètre au plus profond du follicule pileux et cible le bulbe et la papille ainsi que les poils tenaces.

E - Le respects des consignes et du nombre de séances

Respect des contre indications :

Les complications observées en matière d’épilation sont essentiellement des brûlures dues au non respect des consignes de sécurité (exposition aux uv naturels ou en cabine très récente, application de crème auto bronzante, prise de médicaments photo sensibilisant, prise d’activateur de bronzage, fréquentation de sauna, hammam et piscine les jours encadrant la séance, etc.)

Respect de l’intervalle entre chaque séance :

L’intervalle entre chaque séance d’épilation laser dépend de la zone à traiter, généralement 8 semaines pour le corps et 4 à 5 semaines pour le visage. Le non respect de cet intervalle pourra conduire à une augmentation du nombre de séances.

Respect du nombre de séances.

Aller au bout du traitement et ne pas interrompre le traitement prématurément.

Le nombre de séances théorique est déterminé par le médecin. Il varie d’un patient à l’autre et selon la zone à traiter, généralement :

Pour la femme

Corps 6 à 8 séances

Visage 10

 

Pour l’homme

10 séances.

Le résultat est progressif : 10 à 20% des poils sont réellement brûlés à chaque séance. Arrêter ce traitement prématurément conduirait inévitablement à un résultat incomplet.

F - Attentes réalistes de la part du patient

Le résultat définitif est d’environ 90 à 95 %. Croire qu’il est possible d’obtenir un résultat rapide, en deux ou trois séances est irréaliste. Il est nécessaire d’être doté de patience car le traitement est long.

Plus d'information

Pour plus d’information sur l’épilation laser Paris 13 75013, vous pouvez utiliser le formulaire de contact.

Je vous répondrai dans les plus brefs délais.